shade.ca
Games
Art
Coding
Beauty Contest
Reviews
Spoofs
Corporate site
Webcams
Links




Tell Me the Truth

Hacky the raccoon
Shade.ca Web Design

3D Molecule representation (C++)

SouthPark Slot Machine

Random Review
Random Review



Join our mailing list!   Tell a friend about this site!

Stand, The





"Si 99% de la planète mourrait demain..."


Un expérience sur un virus biologique tourne à la catastrophe quand celui-ci s’échappe et contamine un laboratoire scientifique. Le seul survivant, un garde de sécurité, et sa famille réussissent à s’enfuir et atteignent un petit village du Texas. Mais la maladie a eu le temps de s’étendre et de contaminer le pays. Les authorités ont beau tenter de dissimuler les faits, 99% de la population souffre de symptômes semblables à ceux de la grippe pour enfin en mourir.

Les survivants des grandes villes ont peu de temps pour évacuer les lieux avant la décomposition, l’électricité manque, le nourriture fermente peu à peu...

Certains des survivants se rassemblent au Nebraska afin de rencontrer une femme à qui chacun a rêvé et qui les invite par télépatie. D’autres suivent la voix d’un homme macabre et se rendent à Las Vegas.

Quelque chose de critique se prépare. Le clan du Nebraska doit y mettre fin sans vraiment savoir ce qu’ils combatteront. Ce qu’ils savent c’est que les plans du chef des survivants de Las Vegas doit être interrompu.

Critique
Acteurs


Déroulement


Qualité


Originalité


The Stand est un film avant tout philosophique avec très peu d’effets spéciaux mais beaucoup de détails. On nous amène à connaître environ trente personnages plus que les autres. On apprend peu à peu leur personnalité et comment ils agissent et réagissent dans leur individualité.

The Stand est un drame philosophique rehaussé d’horreur. C’est difficile de parler d’apocalypse sans nous montrer quelques cadavres mais je ne crois pas que ça en fasse un film d’horreur. En fait, le désastre biologique n’est même pas le sujet du film. Tout tourne en fait autour de la guerre entre Dieu, le Diable et leurs apôtres parce que le Diable a justement pris avantage de la situation.

The Stand offre une brochette d’acteurs incroyables. La qualité des acteurs se reflète beaucoup dans cette histoire puisqu’étant donné que The Stand est un film adapté pour la télévision, la censure et l’aspect visuel sont grandement affectés. Et c’est justement ce qui a gâché le film pour moi.

Tout comme Langoliers, aussi de Stephen King, The Stand utilise une fréquence d’images/seconde plus élevée qu’un film ordinaire, ce qui donne un aspect amateur, par moment, au film. De plus, les effets spéciaux visuels sont de très basse qualité. J’ai du mal à croire qu’on puisse mettre autant de budget dans les acteurs et si peu dans les effets, spécialement pour une oeuvre signée par «le maître de l’horreur ».

Une telle situation offre beaucoup de moments émotifs. Par contre, la façon dont les scènes sont tournées nous laissent à peine le temps d’être émotifs. Par contre, puisque le film dure plus ou moins six heures, chaque fois que l’un des personnages qu’on a apprivoisé meurt, et beaucoup meurent, le film devient plus intense. Un autre élément très négatif c’est qu’après 6 heures à se ronger les ongles et à attendre vengeance pour les morts, une conclusion minable nous attend.

En plus, c’est si mal filmé et truqué que ça empire encore plus les choses. Si le film avait un sens, c’était bien dans le but que les personnages visaient et cette fin a tout ruiné en plus d’être incohérente et irréaliste. Tous les plans d’espionnage, de pélerinage, de sauvetage et de sabotage au nom de Dieu, de la part du clan du Nebraska, se sont avérés inutiles. De plus, l’arrière-goût de la perte de temps (6 heure dans ce cas) était très amer.

En bref, The Stand est un excellent très long métrage où l’histoire naît du dialogue des personnages. J’aurais préféré voir des acteurs de moins bonne réputation si ça avait pu sauver la piètreté du visuel.

En Bref



Achetez-moi!


Aspects mémorables
- Le générique de l’introduction
- L’accident de motocyclette d’Harold.

Personnages mémorables
- Nadine Cross (Laura San Giacomo)

Année de parution: 1994

Type de film: Horreur - Envahisseur - Science Fiction - Fantaisie - Drame - Tragédie - Politique - Maladies - Religions


Films de catégories similaires :
Signs
Donnie Darko
Langoliers, The
City of Lost Children, The
Desecration

Évaluation
Mon évaluation
Les utilisateurs (10856 votes)

(Cliquez sur une boule pour voter)



Steve  
( 2001-09-27 )  




Lisez cet article en anglais




Back



Français - English