shade.ca
Games
Art
Coding
Beauty Contest
Reviews
Spoofs
Corporate site
Webcams
Links




Tell Me the Truth

Hacky the raccoon
Shade.ca Web Design

3D Molecule representation (C++)

SouthPark Slot Machine

Random Review
Random Review



Join our mailing list!   Tell a friend about this site!

Bruiser





"Il porte le masque de la psychopathie..."


Henry s'est toujours fait marcher sur les pieds. Quelques-uns l'apprécient pour sa simplicité mais la plupart de son entourage l'utilise. Il se plaint en silence et continue de se laisser manipuler jusqu'au jour où sa camarade de travail lui fait part de son intérêt pour les masques. Elle lui explique qu'avec un masque, on devient ce qu'on veut bien.

Lorsqu'il se regarde dans la glace, le lendemain, son visage a disparu. Il tente, en vain, de retirer ce qui ressemble à un masque pour réaliser que c'est sa nouvelle peau. Se remémorant les paroles de son amie, il profite de la situation pour se défouler. Son patron, sa ménagère et sa copine sont dans sa ligne de mire. Il a du mal à rester incognito à mesure que son monde chavire et son sort lui est bien égal en autant qu'il tue ceux qui l'ont trahi depuis toujours.

Critique
Acteurs


Déroulement


Qualité


Originalité


L'idée derrière bruiser est très intéressante. Il n'y a aucune explication à savoir pourquoi notre personnage perd son identité, d'autant plus qu'aucune atmosphère de fantaisie plane sur cette histoire. De toute façon, c'est peut-être mieux ainsi parce qu'on est pas forcé de subir la longue explication occulte et on passe à autre chose.

Ici les acteurs sont excellents. Peter Stormare est tout simplement génial dans le rôle du patron que tout le monde veut tuer. Il est mesquin, manipulateur et riche à craquer. Il appartient une revue mensuelle du nom de Bruiser. Dès le début, on comprend la complicité entre Henry et la femme du propriétaire.

Pour rendre la chose encore plus intéressante, la copine d'Henry le trompe avec le patron. De plus, la domestique, croyant la maison vide, est surpris à voler des objets d'argent par Henry. Puis, lorsqu'il l'accuse d'avoir volé ses biens et qu'elle joue l'innocente en demandant "quels objets?", il la frappe à la tête avec le sac qu'elle avait empli des objets en question. C'était probablement le moment le plus satisfaisant du film!

Le plus gros problème avec Bruiser, c'est qu'alors que Henry vient d'hériter d'un pouvoir intéressant, il gâche tout en parlant, ne se dissumulant pas et en restant là où il a toujours passé sa vie donc tout le monde le reconnaît de toute façon. Et au fond, je me demande si c'est vraiment un pouvoir que d'être prisonnier d'un masque alors que toute la ville ne cherche que celà! La finale est un peu poussée et un peu trop technologique et irréaliste pour moi mais plaira à certains.

En bref, c'est un petit film que je recommande à tout fan d'horreur. Ça ma rappelé American Psycho par moments mais je préfère celui-ci.

En Bref



Achetez-moi!


Aspects mémorables
- La domestique se fait frapper à la tête par ce qu'elle jurait ne pas avoir volé.
- Henry hallucine son propre suicide au révolver.

Personnages mémorables
- Henry Creedlow (Jason Flemyng)

Année de parution: 2000

Type de film: Horreur - Suspense - Fantaisie - Drame


Films de catégories similaires :
Chasing Sleep
Willard
Limbo
Kiss the Girls
Along Came a Spider

Évaluation
Mon évaluation
Les utilisateurs (14058 votes)

(Cliquez sur une boule pour voter)



Steve  
( 2001-12-10 )  




Lisez cet article en anglais




Back



Français - English