shade.ca
Games
Art
Coding
Beauty Contest
Reviews
Spoofs
Corporate site
Webcams
Links




Tell Me the Truth

Hacky the raccoon
Shade.ca Web Design

3D Molecule representation (C++)

SouthPark Slot Machine

Random Review
Random Review



Join our mailing list!   Tell a friend about this site!

Lord of Illusions





"Il feint sa mort pour ne pas se faire assassiner..."


Il y a plus de dix ans, le gourou d'un sombre culte se faisait abattre et enterrer par Swann, un ancien pratiquant qui ne pouvait plus tolérer ses comportements immoraux.

Aujourd'hui, ceux qui avaient suivi la rebellion de Swann sont retrouvés morts à tour de rôle et un détective de renom, Harry D'Amour est appellé à l'enquête. Celui-ci n'agit pas assez rapidement et Swann est tué au cours de son propre spectacle d'illusions par ce qui semble être, aux yeux du public, une défaillance technique. Harry n'y croit pas.

Plus il creuse, plus ce massacre laisse transparaître des indices de vengeance inquiétants. Il comprend aussi que, sans la menace de Swann, les disciples ont le champs libre pour réanimer leur puissant gourou.

Critique
Acteurs


Déroulement


Qualité


Originalité


Lord of Illusions explore beaucoup de ces terrains si peu fréquentés par les autres films d'horreur qu'il mérite plus d'attention que ce qu'on lui a donné. S'il eût du mal à se faire reconnaître en tant que film révolutionnaire, c'est possiblement que ses effets spéciaux parfois faibles lui enlève sa crédibilité... et c'est presque la seule chose qu'on puisse lui reprocher.

Il est difficile d'expliquer ce qu'a Clive Barker, le directeur, de si spécial: beaucoup plus simple de le constater par soi-même. Il est non seulement un maître de l'horreur mais aussi de la douleur. Il sait ce qui fait mal et le partage avec nous mais toujours en l'incorporant avec classe et style à tel point que ça en devient artistique. La mort de Swann est une des scène fatales les plus impressionnantes, passionnantes même, de l'histoire de l'horreur à l'écran. Il est attaché, écartelé sur un cercle métallique duquel il doit s'évader avant qu'une série de sabres éfilés quittent le plafond pour lui attérir dessus. L'épreuve est ratée et le sang gicle. Chacune des lames qui perfore sa peau est plus difficile à regarder que la précédente et ce n'est que la raison d'un des nombreux froncements de sourcils auquel vous devez vous attendre.

Alors que les studios semblent épuisés, sans idées nouvelles, Lord of Illusion innove aisément dans des environnements qui auraient pû depuis longtemps avoir été visités. Ce film se concentre en partie sur les similitudes entre la magie noire, l'illusion et la prestidigitation de manière à ne former qu'un grand et mystique art d'où toute l'action découle.

Les personnages sont complexes mais subtiles et ne deviennent jamais clichés. Plusieurs d'eux frôlent la folie et le déroulement ne se fait pas un devoir de nous expliquer pourquoi. C'est le cas pour la plupart des énigmes et situations de Lord of Illusions. Puisqu'on suit l'enquête d'Henri, on découvre et on se surprend à son rythme. Le plus grand charme de ce film, c'est son audace à incorporer différents éléments de surprises, de légèrement approfondir et d'ensuite savoir se retirer au bon moment pour poursuivre de façon fluide.

En Bref



Achetez-moi!


Aspects mémorables
- Les disciples de Nix se coupant les cheveux au couteau, se scalpant par mégarde, en symbole de soumission.
- Les disciples de Nix s'agenouillant dans la vitre en symbole de soumission.
- Un disciple enragé arrachant une poignée de porte avec ses ongles.
- La mort de Swann: transpercé par quelques sabres.

Personnages mémorables
- Philip Swann (Kevin J. O'Connor)
- Nix (Daniel von Bargen)
- Butterfield (Barry Del Sherman)

Année de parution: 1995

Type de film: Horreur - Violence - Suspense - Envahisseur - Fantaisie - Amour


Films de catégories similaires :
Firestarter 2: Rekindled
Shocker
Hannibal
Thinner
Halloween III: Season of the Witch

Évaluation
Mon évaluation
Les utilisateurs (7919 votes)

(Cliquez sur une boule pour voter)



Steve  
( 2002-06-20 )  




Lisez cet article en anglais




Back



Français - English