shade.ca
Games
Art
Coding
Beauty Contest
Reviews
Spoofs
Corporate site
Webcams
Links




Tell Me the Truth

Hacky the raccoon
Shade.ca Web Design

3D Molecule representation (C++)

SouthPark Slot Machine

Random Review
Random Review



Join our mailing list!   Tell a friend about this site!

Townies





Quelques bizarroïdes d'une ville qui ne sait plus quoi faire d'eux voient leur vie chambardée dans de drôles de circonstances.

Deux voyous s'efforcent de les rendre plus malheureux qu'ils le sont déjà en dédiant le plus clair de leur temps à les martyriser mentalement et physiquement. Lorsqu'ils poussent Dickie, l'un de ce ceux qu'ils appelent les "Townies", à escalader son amitié envers "Crazy Connie" au niveau sexuel et qu'elle le lui refuse catégoriquement, ils gâchent son existance d'une manière qu'ils n'avaient pas envisagée. Dickie a une passion pour les déchets. Il garde ce qu'il y trouve sans arrière pensée... et il ne fait pas exception lorsqu'il fait la découverte du cadavre d'une femme dans un contenant métallique à ordures le lendemain. Il la ramène chez lui et en fait sa copine.

Pendant ce temps, les voyoux qui se félicitent encore du "Townie" qu'ils viennent d'abandonner au hasard sur une route de campagne font un face à face avec Caduceus, un autre personnage étrange qui lui vit une obsession pour ses techniques de guérison peu orthodoxes. Si les autres "Townies" étaient faciles à manipuler, celui-ci leur pose un sérieux défi. Il n'est pas aussi vulnérable que les autres. Il tient à les exorciser.

Pricey, une femme qui n'a pas jamais mentalement quitté l'enfance, est isolée de cette menace. Elle a ses propres tracas et c'est bien assez. On s'inquiète pour son cas. On croit que l'abus et le viol ont fait d'elle le cas troublé qu'elle est. Elle ne parle pas et s'exprime difficilement mais la vérité se cache bien à l'intérieur d'elle, quelque part.

Critique
Acteurs


Déroulement


Qualité


Originalité


Avant d'être une comédie, je crois que ce film tente de faire réfléchir. Notre société, quoiqu'elle prétende vouloir aider et supporter les handicapés et personnes mentalement défiées, n'est pas si apte à concilier avec les différences. Townies utilise des scénarios-caricature et des personnages plus mince qu'un papier carbone pour approcher le sujet sans trop vouloir imposer une morale fixe. Curieusement, ce film se permet même de rire de ses propres handicapés... ou peut-être est-ce celui qui en rie qui est à blâmer. Une chose est certaine ; Townies vous propose de vous ouvrir les yeux et de constater et juger pour la première fois par vous-même, sans l'influence de la société et de ses idéaux. Ces personnages bizarres vous énervent? Personne ne vous juge. Ils vous intriguent? Savourez-les dans une demi-douzaine de formats!

Leur introduction vous fera vous demander si on ne reprend pas l'idée de The Garbage Pail Kids Movie, ces poupées grandeur nature qui flatulent, reniflent, lèchent et régurgitent. Cette impression se dissipera éventuellement. L'histoire ne les exploite pas dans cette direction. Le personnage le plus satisfaisant est Caduceus. Après s'être fait bousculer sans raison valable, il entreprend une vengeance et laisse parler ses techniques de kung-fu, utilisant la phase du serpent pour étrangler et assomer, affichant la langue et dissimulant ses pupilles. Cette scène est sans aucun doute la plus savoureuse.

L'usage du noir et blanc est un art en soi. Ce film aurait dû en faire un usage modéré plutôt que d'y avoir recours tout au long. Le pépin, c'est que ce film nous propulse des situations et des personnages tous droit sortis d'une boîte à surprise mais frappe un plafond sans l'usage de couleurs. Le cadavre de Dickie aurait eu l'air deux fois plus mort avec un teint vert et la robe à pois de Pricey aurait eu l'air deux fois plus rouge et noir

Ce film a plus ou moins un déroulement. Il saisit plutôt ce qui semble être environ deux jours dans la vie de différents personnage. La conclusion de leur courte aventure variera de triste à joyeuse mais toujours en gardant un certain macabre.

Townies ne m'a pas profondément intéressé. J'étais curieux et comblé par son originalité et son audace, j'étais aussi agréablement surpris de constater combien habile il est à gérer les taboos. Mais voilà où mon intérêt s'arrête. Si on récapitule, l'humour n'est pas de très bon goût et son rythme fluctue. Le film ne s'en va pas dans une direction concrète et suscite la confusion.

Son public cible sera très mince. Il devra être ouvert, philosophique, apprécier l'humour noir, devra être un peu chaotique, mais devra avant tout être initié au cinéma indépendent culte. La qualité générale et certains acteurs sont de très basse gamme mais les dialogues sont fluides et naturels. Le film a ses longueurs, s'environnant parfois dans des culs-de-sac.

En Bref



Achetez-moi!


Aspects mémorables
- Caduceus (Shane Koltnow)
- Dickie (Toby Radloff)

Personnages mémorables
- Caduceus mettant ses deux adversaires au sol à coups de kung-fu.

Année de parution: 1997

Type de film: Comédie - Humour - Drame - Maladies - Taboos


Films de catégories similaires :
Kids
Spider
Killers in the House
Dead Silent
Glass House, The

Évaluation
Mon évaluation
Les utilisateurs (11099 votes)

(Cliquez sur une boule pour voter)



Steve  
( 2002-07-16 )  




Lisez cet article en anglais




Back



Français - English