shade.ca
Games
Art
Coding
Beauty Contest
Reviews
Spoofs
Corporate site
Webcams
Links




Tell Me the Truth

Hacky the raccoon
Shade.ca Web Design

3D Molecule representation (C++)

SouthPark Slot Machine

Random Review
Random Review



Join our mailing list!   Tell a friend about this site!

In a Glass Cage





"Victime de son fantasme..."


Klaus, un docteur Nazi, possède un lourd passé. Au cours de sa vie, il a développé une attirance pour les jeunes garçons et une importante cruauté.

Un jour, après avoir tué un enfant dont il venait d’abuser, il décide, par sentiment de culpabilité, de mettre fin à sa propre vie en se jetant du haut d’un toit, ignorant que quelqu’un l’espionne. La chute ne le tue pas mais l’handicape irrévocablement. Celui qui fût témoin de toute la scène s’empare du journal que l’officier avait laissé sur les lieux.

Bizarrement, des années plus tard, Klaus n’est toujours pas tombé sous la griffe de la loi. Il vit maintenant couché, paralysé pour le reste de ses jours dans un tube de verre qui lui permet de respirer, un poumon d’acier. Il vit en Espagne avec sa femme et sa fille. La vie n’est pas rose pour eux depuis cet incident. La femme de Klaus souhaite secrètement la mort de son mari.

L’arrivée d’Angelo, un jeune infirmier, empire la situation. Dès que son regard croise celui de Klaus, le vieil homme malade insiste pour qu’il reste et s’occupe de lui. Sa femme s’y oppose mais Klaus insiste. Ce que la famille ignore, c’est que malgré son visage angélique et son âge, Angelo, tout comme l’infirme, n’est pas tout à fait sain d’esprit.

Critique
Acteurs


Déroulement


Qualité


Originalité


Ce film culte a autant de raison de plaire que de choquer. Les relations humaines sont anormales, les dialogues ressemblent plutôt à des monologues, la misère, la folie et les tabous sont au rendez-vous.

Les films d’horreur ont normalement leurs proies et leurs prédateurs, que le prédateur soit une maladie, un humain ou une entité. Dans In a Glass Cage, cet aspect est ambigu. Trois des quatre personnages principaux prennent plaisir à côtoyer la mort. Ils la provoquent et/ou servent de gibier. Lorsque la femme de Klaus trépigne dans le câble d’alimentation du poumon et voit celui-ci rechercher son air et souffrir, il lui faut bien 30 secondes de réflexion avant de faire son choix et de le raccorder. Elle y prend même goût, doit-on en conclure, lorsqu’elle coupe ensuite volontairement le courant de la maison pour un instant.

Mais le personnage le plus complexe ici, c’est Angelo. Il serait facile de trop en révéler sur lui car c’est en nous apprenant à le connaître que ce film prend tout son sens. Il vous faudra réviser votre définition de « drame d’horreur » quant à ses intentions. Plongez-vous dans la tête d’un pédophile sadique qui aime plus que tout au monde la présence de jeunes garçons. Une fois coupé du reste du monde à cause d’un handicap, si un de ces jeunes (dans ce cas Angelo) venait à vous et réalisait vos fantasmes de son propre gré alors que vous croyiez avoir mis une croix sur toute activité sexuelle, seriez-vous horrifiés?

C’est là que ce film perd mon intérêt. Ces scènes sont tournées dans la pénombre, dans un climat de terreur, et malgré tout ça, elles prennent une tournure de pornographie homosexuelle démesurée. Il m’en faut beaucoup pour être outré, et au lieu de ça, j’étais embêté qu’un film ne sache où se diriger au point de compromettre la crédibilité de ses personnages de cette façon. Lorsqu’ Angelo pratique la respiration cardiorespiratoire sur son « patient », il s’étend sur lui et c’est orchestré de manière érotique. Lorsqu’il se masturbe près de son visage, on comprend enfin que In a Glass Cage n’est en en fait qu’un fantasme de réalisateur à vague saveur d’horreur, à la limite du légal. Sympathiseriez-vous pour un pédophile, un jeune dans la vingtaine qui admire ce dernier et se masturbe en sa présence, et une femme qui ne fait que se plaindre? Si oui, peut-être retiendrez-vous votre souffle lorsque ces personnages seront en danger. Personnellement, j’étais indifférent.

Heureusement, sur le plan technique, ce film est magnifique. L’éclairage est soigné, les acteurs ne montrent aucun signe de faiblesse, on peut ressentir une atmosphère émaner de chaque scène, aussi bizarres soient-elles. Le bruit du poumon d’acier agit comme musique de suspense à lui seul (imaginez le son qu’émet Darth Vader à travers son casque). L’idée du poumon électrique en soit est excellente d'ailleurs.

En bref, bien que ce film soit bien réalisé, il n’a pas su me captiver. Il est bizarre, voir vulgaire. Je me risquerais à suggérer ce film à la communauté gaie et pas vraiment nécessairement au fan d’horreur. Il est à noter que ce film est sous-titré mais qu'il n'en est pas moins facile à suivre.

En Bref



Achetez-moi!


Aspects mémorables
- Une seringue perçant le thorax d’un enfant pour atteindre son cœur.

Personnages mémorables
-

Année de parution: 1986

Type de film: Horreur - Suspense - Drame - Maladies - Taboos - Sexualité - Nudité


Films de catégories similaires :
The Witch Who Came from the Sea
Scream For Me
I Spit on Your Grave
Savage Vengeance
If I Die Before I Wake

Évaluation
Mon évaluation
Les utilisateurs (8480 votes)

(Cliquez sur une boule pour voter)



Steve  
( 2004-05-20 )  




Lisez cet article en anglais




Back



Français - English