shade.ca
Games
Art
Coding
Beauty Contest
Reviews
Spoofs
Corporate site
Webcams
Links




Tell Me the Truth

Hacky the raccoon
Shade.ca Web Design

3D Molecule representation (C++)

SouthPark Slot Machine

Random Review
Random Review



Join our mailing list!   Tell a friend about this site!

Bubba Ho-tep





Un vieil homme affirme être Elvis Presley. Le personnel de la résidence pour personnes âgées où il loge ne lui accorde pas. Son infirmière le ramène régulièrement à ses sens en lui rappelant qu’il ne fût, dans ses jeunes jours, qu’un imitateur du « King ».

Une manigance qui aurait dû, dans le passé, le libérer du fardeau de la popularité s’est retournée contre lui. Selon ses dires, un de ses imitateurs et lui-même auraient alors échangé leur identité. Aujourd’hui, rares sont ceux qui le respectent.

Elvis se lie d’amitié avec un homme de race noire, qui lui prétend être John F. Kennedy. Il raconte que c’est afin de garder son anonymat que ses hommes ont décidé de teindre sa peau.

Leur tranquillité bascule le jour où l’un, puis un autre des occupants du bâtiment décèdent. Elvis et John l’ignorent encore, mais ils devront tôt ou tard faire face à une momie qui sert de faucheuse aux personnes âgées.

Critique
Acteurs


Déroulement


Qualité


Originalité


Dans une ère où trop de contextes et de situations ont été surexploités, Don Coscarelli (Phantasm) bondit avec une surprise que je ne suis pas près d’oublier. Racontée par de simples mots, cette histoire ne peut que paraître impertinente. C’est une fois qu’on a goûté aux quinze premières minutes de Bubba Ho-Tep qu’on commence à se régaler.

Les gens de l’âge d’or isolés ont un comportement et des sujets de conversation bien spécifiques. Leur mode de vie est plus lent, plus calme. C’est le cas des deux héros du film qui, tels des enfants, se tapent des barres de chocolat en cachette. Puis, lorsque les meurtres débutent, John jaillit avec une théorie impliquant une momie égyptienne qui savoure les âmes (curieusement, il vise droit dans le mille). La question qui vient ensuite à leur esprit est digne des meilleures caricatures ; au lieu de questionner la véridicité de leur sujet de conversation, ils s’éternisent à essayer de comprendre comment la momie évacue ensuite ces âmes.

Bruce Campbell est bien des choses, mais il est avant tout le héro par excellence. Il a le visage carré, le sarcasme dans la voix, le charisme et la filmographie qui lui ont valu cette réputation. Et rares sont les acteurs qui auraient pu personnifier un vieux et grincheux Elvis Presley comme Bruce Campbell le fait. S’il combattait une multitude de démons avec tout ce qui lui tombait sous la main dans Evil Dead, ici, il a du mal à se tenir debout et c’est à coups de poussette qu’il se défend. Quand il en a assez de se faire bousculer, il menace la momie grâce à un mélange de positions de Kung Fu et de danse comme seul Elvis sait les faire. Mais peu importe combien les deux héros ripostent, ils n’en viennent qu’à très peu de choses vue leur forme physique, ce qui est non seulement tristement réaliste, mais drôlement amusant.

On ne voit pas très bien la momie puisqu’elle est toujours plongée dans l’ombre. À juger de la qualité de la blatte meurtrière géante, le manque de budget en est principalement la cause. Quoiqu’il en soit, le maquillage et le rembourrage destinés à vieillir de 23 ans et à engraisser d’une soixantaine de livres Bruce Campbell sont impeccables. J’avais vraiment l’impression qu’Elvis n’était pas mort!

Ce film est par contre assez lent. Ceux a qui plaira ce genre d’humour n’y verront pas un problème. En fait, la momie n’est que la cerise sur le sundae : un moyen de pousser deux personnages amusant à leurs limites. Puis, il y a un manque de détails quant à la présence et le passé de la momie. Peut-être était-ce voulu. Après tout, une abondance de détails tue parfois l’aspect mystérieux d’un film d’horreur.

Bubba Ho-Tep est unique. Non seulement évite-t-il les clichés ; il les croise à contresens. Il est peut être drôle, sinistre, triste même.

En Bref



Achetez-moi!


Aspects mémorables
- Elvis combattant une blatte géante.

Personnages mémorables
- Elvis (Bruce Campbell)
- Jack (Ossie Davis)

Année de parution: 2002

Type de film: Horreur - Suspense - Monstres - Comédie - Humour - Parodies - Maladies


Films de catégories similaires :
Gremlins 2: The New Batch
Once Bitten
R.S.V.P.
Critters 3
Dead Alive

Évaluation
Mon évaluation
Les utilisateurs (8841 votes)

(Cliquez sur une boule pour voter)



Steve  
( 2004-05-26 )  




Lisez cet article en anglais




Back



Français - English