shade.ca
Games
Art
Coding
Beauty Contest
Reviews
Spoofs
Corporate site
Webcams
Links




Tell Me the Truth

Hacky the raccoon
Shade.ca Web Design

3D Molecule representation (C++)

SouthPark Slot Machine

Random Review
Random Review



Join our mailing list!   Tell a friend about this site!

Videodrome





Max est programmeur pour une chaîne de télévision. Il démontre un intérêt profond pour les films pornographiques mais il trouve tout ce qui lui tombe sous la main superflue. Il souhaiterait plus de réalisme et plus d’intensité.

Sur une fréquence pirate, il découvre un jour une émission : Videodrome. On peut y voir des gens se faire torturer, violer et tuer. Il croit être tombé sur la mine d’or qui révolutionnera l’imagination humaine; il aimerait diffuser le spectacle sur les ondes.

Plus il suit la série d’émissions, plus elle l’attire. Bientôt, sa réalité prend une toute nouvelle définition. Il voit, ressent et entend des choses qu’il est le seul à percevoir.

Critique
Acteurs


Déroulement


Qualité


Originalité


On a toujours l’impression d’entrer dans le cerveau de David Cronenberg lorsqu’on regarde un de ses films. Comme dans plusieurs de ses réalisations, il confond habilement technologie et organismes vivants comme s’ils se complétaient.

Videodrome joue avec votre cerveau. De par son originalité, il vous fait ressentir de nouvelles peurs qui ne vous auraient probablement jamais même effleuré l’esprit. Du même coup, il se base sur des phénomènes existants et extrapole. Les exemples les plus évidents sont ce que les anglophones appellent le snuff et l’influence qu’ont les médias sur la psychologie humaine.

James Woods maîtrise parfaitement son rôle. Il est obsessif, paraît en parfait contrôle de lui-même au tout début, puis se transforme lorsque que son monde rationnel bascule. La scène où il invite une femme chez lui et où elle met au hasard la main sur une cassette de Videodrome parmi tous les films pornographiques qu’elle aurait pu choisir est brillante. Ce qui s’en suit fait comprendre à Max toute l’influence qu’a le média sur la psyché. Puis, il y a ces hallucinations. Elles n’ont rien d’illusions normales. Lorsque Max s’insère un fusil puis une vidéocassette dans l’estomac et qu’il revient à ses sens, les objets ont réellement disparu.

Le monde dans lequel vous plonge Cronenberg suffira, je l’espère, à vous divertir parce que Max ne conduit pas vraiment une enquête; il subit. Ceci signifie que la plupart des questions auquel vous pourriez désirer une réponse demeureront dans l’ombre, ce qui à a mon avis ne fait que rendre le film plus mystérieux. Certains seront déçus du manque de structure de l’histoire.

Les effets spéciaux et l’atmosphère irréelle de Videodrome en font un film « échappatoire ». C’est un de ces films d’horreur qui remet en question la nature de la folie et les vérités qu’elle pourrait cacher. J’ai bien aimé.

En Bref



Achetez-moi!


Aspects mémorables
- Max se faisant insérer des objets dans l’abdomen à travers un orifice.
- Une télévision « organique »

Personnages mémorables
- Max Renn (James Woods)

Année de parution: 1983

Type de film: Horreur - Suspense - Hantise - Fantaisie - Taboos


Films de catégories similaires :
Final Stab
Cold Blonded Murders
Shivers
Ringu
Christine

Évaluation
Mon évaluation
Les utilisateurs (3311 votes)

(Cliquez sur une boule pour voter)



Steve  
( 2004-06-25 )  




Back



Français - English