shade.ca
Games
Art
Coding
Beauty Contest
Reviews
Spoofs
Corporate site
Webcams
Links




Tell Me the Truth

Hacky the raccoon
Shade.ca Web Design

3D Molecule representation (C++)

SouthPark Slot Machine

Random Review
Random Review



Join our mailing list!   Tell a friend about this site!

Grudge, The (remake)





Une étudiante américaine, Karen, qui donne des soins à domicile pendant son séjour au Japon, rend un jour visite à une dame absente d’esprit. La maison qu’elle habite est hantée par deux fantômes, morts dans un état de rage.

Karen comprend vite qu’elle n’est pas bienvenue. Mais, à son départ, qu’elle le souhaite ou non, elle ramène avec elle une partie de la maison qui veut sa mort. Bien des gens sont passés par là avant elle et d’autres la visiteront à leurs dépens.

Critique
Acteurs


Déroulement


Qualité


Originalité


Dès la séquence d’ouverture, on nous laisse savoir ce en quoi consiste « the Grudge » (la Rancune) ; lorsqu’une personne meurt en proie à une rage puissante, une malédiction naît.

The Grudge n’a qu’une chose en tête : vous terrifier. Et il réussit. Si The Ring (Ringu) vous a fait peur, celui-ci vous clouera à votre fauteuil. Les fantômes sont parmi les plus effrayants jamais imaginés. Ils sont parfois polis à l’ordinateur mais peu y parait. Ce sont surtout leurs cris qui font le travail. Un d’eux peux agrandir anormalement sa bouche et imiter les miaulements agressifs d’un chat, l’autre émet un de ces bruits de raclement gorge à vous glacer le sang.

À quoi bon tourner un film au Japon si la majorité de ses rôles principaux sont attribués à des acteurs américains? Pourquoi avais-je l’impression d’avoir manqué quelque chose une fois le générique entamé? Ce scénario nécessite-t-il vraiment une narration non linéaire? Ce sont les questions qui me trottaient dans la tête après avoir vu The Grudge. La série originale japonaise Ju-On fait probablement plus de sens à un public qui conçoit ses monstres et revenants d’une façon bien spécifique, exotique aux yeux de l’audience étrangère, depuis que le cinéma existe.

Sarah Michelle Gellar joue le rôle principal. Comme les acteurs de soutien, notamment Bill Pullman et Clea DuVall, sa présence est limitée mais bien appréciée. Ce film peut en fait être perçu comme un slasher. Le développement des personnages est pratiquement inexistant, et on y meurt à tour de rôle. Je ne me rappelle pas d’avoir visionné un slasher impliquant une maison hantée, mais cette définition résume bien ce qu’est réellement ce film.

En Bref




Aspects mémorables
- Un fantôme à la mâchoire décrochée
- Un fantôme descendant un escalier en rampant.

Personnages mémorables
- Les fantômes

Année de parution: 2004

Type de film: Horreur - Slasher - Hantise - Monstres


Films de catégories similaires :
Puppet Master
Child's play
Fear: Resurrection, The
Puppet Master II
Cut

Évaluation
Mon évaluation
Les utilisateurs (7995 votes)

(Cliquez sur une boule pour voter)



Steve  
( 2004-10-25 )  




Lisez cet article en anglais




Back



Français - English