shade.ca
Games
Art
Coding
Beauty Contest
Reviews
Spoofs
Corporate site
Webcams
Links




Tell Me the Truth

Hacky the raccoon
Shade.ca Web Design

3D Molecule representation (C++)

SouthPark Slot Machine

Random Review
Random Review



Join our mailing list!   Tell a friend about this site!

Urban Legends: Bloody Mary





Samantha souffre d’hallucinations ou pourrait être réellement suivie par un fantôme. Quelques jours auparavant, elle et ses amies s’étaient amusées à prononcer « Bloody Mary » à trois reprises, ce qu’une légende urbaine très répandue déconseille fortement. Bientôt, des étudiants de l’école de Samantha perdent la vie dans d’incroyables circonstances.

Critique
Acteurs


Déroulement


Qualité


Originalité


Mes attentes face à Urban Legends: Bloody Mary étaient plutôt justes. Il fût réalisé par Mary Lambert, responsable pour les excellents Pet Sematary et Pet Sematary 2. Il faut être conscient que rares sont les suites qui performent. Ceci dit, ce second ajout rafraîchit la série parce que cette fois-ci la menace est surnaturelle. Hello Mary Lou: Prom Night II avait fait de même avec le slasher Prom Night. Ce genre d’intervention peut en décourager quelques-uns mais, dans certains cas, il vaut mieux innover que stagner.

Défié par des amis, j’ai moi-même testé la légende de Bloody Mary étant jeune. A ma grande déception, le film n’exploite pratiquement pas l’angoisse grimpante vécue au moment où le surnom défendu est prononcé pour la troisième fois (ici, la légende n’implique même pas un miroir), ce que Candyman avait si bien réussi. Il se préoccupe plutôt de sa loyauté envers les deux premiers films. Comme ce fût le cas pour Urban Legend et Urban Legends, ici des jeunes perdent la vie de façons inspirées de légendes urbaines. La réelle différence, c’est que tout porte à croire que le fantôme de Mary est à blâmer.

Cette fois-ci, la majorité des meurtres sont commis par une entité invisible (à la Final Destination). La plupart du temps, les idées sont intéressantes mais l’exécution manque de subtilité. Le budget alloué aux effets spéciaux ne permet tout simplement pas l’effet escompté. C’est en effet la grande faiblesse du film.

Les acteurs et actrices « sans nom » donnent un style authentique au film. Kate Mara et Robert Vito et incarnent les deux héros adolescents et, pour une rare fois dans l’histoire des films d’épouvante, ils ne sont pas deux fois plus vieux que les personnages qu’ils incarnent. Rebecca Gayheart n’est pas de la partie cette fois-ci, pas plus que Loretta Devine. On a ressenti le besoin de la remplacer par un personnage à fonction semblable (Tina Lifford), un personnage qui fume tout ce qui se fume, omniscient mais volontairement stéréotypé. Elle a maîtrisé chacune de ses scènes et m’a fait rire.

Urban Legends: Bloody Mary est à peu près ce qu’on pouvait pondre de meilleur comme suite sans devenir répétitif. Il combine slasher et hantise en réussissant même à ne pas se dissocier de la formule du film original.

En Bref



Achetez-moi!


Aspects mémorables
- Une clôture électrique à très haut voltage

Personnages mémorables
-

Année de parution: 2005

Type de film: Horreur - Slasher - Violence - Suspense - Hantise


Films de catégories similaires :
Hell Asylum
S.I.C.K. Serial Insane Clown Killer
Texas Chainsaw Massacre, The
Driller Killer, The
My Bloody Valentine

Évaluation
Mon évaluation
Les utilisateurs (6442 votes)

(Cliquez sur une boule pour voter)



Steve  
( 2005-08-15 )  




Lisez cet article en anglais




Back



Français - English